Meet-Up #1 @Ibrik | Se lancer (Partie 2)

Créer une entreprise, c’est un questionnement permanent. Partant du principe que nous ne devions pas être les seules à nous interroger autant, nous avons voulu partir à la rencontre d’autres entrepreneures, afin de partager nos expériences communes autour d’un bon café. C’est pourquoi le 20 avril dernier, nous avons modestement lancé “À la rencontre des Petites Françaises”, notre tout premier meet-up sur l'entrepreneuriat.


Vous avez suivi la première partie de la discussion avec nos invitées sur "l'avant lancement" ? Ce deuxième article parle du ou des déclics qui font basculer l'idée ou le projet en entreprise.



L’heure du déclic : le ou les éléments déclencheurs


Avoir une idée de projet d’entreprise, c’est plutôt facile. Le plus compliqué, c’est de vraiment faire les choses concrètement, de se lancer ! Pour passer à la phase “active” (de l’avant au pendant), chacune d'entre nous a identifié un déclic. Ce déclic peut-être une rencontre ou même un moment. Pour nous, le déclic a été une conversation avec notre tuteur qui nous a fait comprendre que si on voulait avancer et vraiment entreprendre, c’était maintenant ou jamais et que nous devions nous consacrer à plein temps sur le projet, sans aucune autre perturbation (job, cours...). Quant à Stéphanie, ce déclic était plutôt vécu comme un moment : “un jour, je me suis réveillée et je me suis dit que c’était LE jour J : j’allais dire à mon boss que je comptais démissionner. J’étais prête à me lancer ! À vivre MA vie et faire ce qui me plaît !”.


Fais semblant, le reste suivra


Au delà de ce déclic, adopter la posture “fake it until you make it” peut-être un vrai accélérateur. Concrètement, il s’agit de proposer son produit/service aux potentiels clients sans qu’il soit tout à fait prêt et voir ce qu’il se passe, la réaction des autres. C’est exactement ce qu’à fait Arzu au lancement de son activité de lunchboxes. Elle est allée voir plusieurs entreprises en annonçant qu’elle était en phase de tests et qu’elle recherchait des personnes objectives qui puissent goûter et lui faire des retours… En réalité, elle n’avait encore aucun menu de créé ! Nous avons aussi commencé comme ça avec Les Petites Françaises : en créant notre site internet et le compte Instagram, nous avons directement proposé nos coffrets alors que nous n’avions jamais vendu et n’avions même pas de packaging ! Cette étape nous a clairement poussées à accélérer les choses, à aller plus vite et à s’adapter à la demande.


Communiquer, communiquer, communiquer


Le lancement de son propre site internet marque une étape importante dans la création d'une entreprise. C'est un lancement à part entière qu'il ne faut pas négliger, même si tout n'est pas parfait du premier coup (et c'est tant mieux). Notre site internet par exemple a déjà été amélioré des dizaines de fois, grâce aux retours de nos clients et de notre entourage.


Au-delà d'Internet, nous avons parlé des médias, qui ne sont pas tous pertinents selon le type d'entreprise et selon l'usage que l'on veut en faire. Par exemple, pour Cathy d'Ibrik, la presse écrite permet une certaine notoriété mais ne va pas pour autant amener plus de clients, contrairement aux réseaux sociaux (Instagram surtout) et la radio, qui ont un impact plus important (et donc plus quantifiable !).


L'administratif : passage obligé


Certaines ont commencé par s'enregistrer en tant que freelance alors qu'elles étaient encore en poste, d'autres ont commencé par créer la société qui leur convient le mieux, et d'autres encore ont choisi de se lancer sur Internet pour tester leur marché avant de créer juridiquement leur société. Il n'y a pas de meilleur plan possible, choisissez celui qui vous convient !


Il n'empêche qu'il faudra un jour où l'autre passer par la case papiers (et il vaut mieux les aimer les papiers lorsqu'on devient chef d'entreprise), que ce soit pour la création ou la gestion de la société. Attention, ça peut prendre du temps ! Nous avons mis environ un mois entre les rendez-vous avec plusieurs banques, plusieurs comptables, la rédaction des statuts et l'immatriculation. Un seul conseil : rencontrez toujours vos interlocuteurs et créez une vraie relation avec eux. Ils sont ceux qui vous aideront lorsque les temps seront plus durs.


*


Et vous, quel a été votre déclic ?

102 vues

Cuisinées à la main en région parisienne

par notre équipe

Paiement sécurisé

Visa, Mastercard, Paypal

Livraison offerte dès 60 € 

Colissimo

Mondial Relay

CGV

© 2018 par Les Petites Françaises.