Meet Up #1 @Ibrik | Se lancer (Partie 1)

Créer une entreprise, c’est un questionnement permanent. Partant du principe que nous ne devions pas être les seules à nous interroger autant, nous avons voulu partir à la rencontre d’autres entrepreneures, afin de partager nos expériences communes autour d’un bon café. C’est pourquoi le 20 avril dernier, nous avons modestement lancé “À la rencontre des Petites Françaises”, notre tout premier meet-up sur l'entrepreneuriat.


Le thème de cette première rencontre était le #lancement. Tout le monde en parle sans vraiment savoir ce que cela implique, et surtout sans mettre en valeur toute la complexité qui se cache derrière ce petit mot. Notre vécu nous a montré qu’un lancement n’est que rarement singulier : il peut être multiple, et est surtout différent pour chacun et chacune. Il n’en demeure pas moins qu’il faut un temps de réflexion plus ou moins long avant de franchir le pas.


Nous tentons ici de vous retranscrire la conversation intime, joyeuse et bienveillante que nous avons eue pendant plus de deux heures avec 6 femmes plus talentueuses les unes que les autres. Ce premier article parle de cet “avant” : lorsqu’on a une idée, qu’on croit en son potentiel, et qu’on pense peut-être à la faire exister pour de vrai.


Merci à Cathy, la fondatrice du coffee shop Ibrik dans le 9ème arrondissement, qui nous a raconté son histoire, de son enfance entre la Roumanie et la France à la création de son café. Et bien-sûr merci à nos chères invitées d’avoir partagé ce moment avec nous :

  • Stéphanie @stephanieguillemette, cheffe à domicile, amoureuse de cuisine saine & de saison.

  • Marie @mariegroualle, co-fondatrice de @claiestudio avec sa soeur, marque de vêtements faits à la main à partir de matières premières responsables.

  • Arzu, fondatrice de @arzu_lunchboxes qui livre aux entreprises des lunchboxes saines inspirées de sa cuisine d’origine, la cuisine turque.

  • Valentine @valentines88, entrepreneuse parisienne avec de belles idées & de grands projets.

  • Emilie @danslesyeuxdemilie, fan inconditionnée d’Instagram et de mode, qui nous concocte également de jolies surprises.


*


Connais-toi toi-même


Au cours de ce meet-up, chacune d’entre nous a parlé de son projet avec coeur, parce qu’ils viennent tous du plus profond de nous-mêmes. Des lunchbox d’Arzu, qui viennent tout droit de la cuisine des femmes turques qu’elle a toujours connues, au nom “Ibrik”, issu des cafés que la grand mère de Cathy lui servait quand elle était adolescente, en passant par Stéphanie, grande passionnée de cuisine, qui a tout quitté pour se dédier à sa passion, tout fait parfaitement sens. Entreprendre est une merveilleuse occasion pour façonner un métier à son image, en accord avec ses propres valeurs. Apprendre à se connaître et à s’écouter permet d’avoir une vraie ligne directrice et permettra plus tard de gagner la confiance de futurs partenaires et clients.


Fuis le syndrome de l’imposteur comme la peste


La confiance en soi est primordiale, même s’il y a toujours ce syndrome de l’imposteur qui guette. Beaucoup ont peur de ne pas être à la hauteur et de ne pas être assez compétent(e). Comme si n’importe qui d’autre ferait mieux, plus beau, plus grand. L’expérience entrepreneuriale est un apprentissage constant, et quand on aime, on ne compte pas notre temps passé à en apprendre toujours plus sur notre projet. Si on nous avait dit il y a quelques années que nous serions à la tête d’une entreprise de tasses comestibles à 22 et 23 ans, après une prépa et une école de commerce, on ne l’aurait probablement pas cru ! Et pourtant, des centaines et des centaines de tasses cuisinées plus tard, avec une passion et un enthousiasme sans bornes, nous y voilà ;)


Ose prendre des risques


Être entrepreneur, c’est prendre des risques. Et avant de se lancer dans la grande aventure, vers l’inconnu, on a tous ce sentiment de peur : peur de ne pas y arriver, de ne pas être à la hauteur. Il faut réussir à se détacher de cette peur, prendre son courage à deux mains et oser. Pour cela, il faut savoir aller de l’avant, relativiser et foncer ; aller droit au but ! Et en même temps c’est ce risque qui anime tout entrepreneur, puisque sans risque, il n’y a pas de plaisir.


Nous avons eu la chance de nous lancer une fois nos études terminées. Nous sommes parties de rien et n’avons rien à perdre. Mais il est vrai que sauter le pas lorsque l’on est salarié peut s’avérer plus compliqué, comme c’était le cas pour toutes nos invitées, qui ont eu une ou plusieurs premières expériences professionnelles avant de porter leurs projets. Il y a souvent la peur de se retrouver sans rien. Quand on lance son projet, il faut savoir que pendant un moment, on ne va pas avoir un salaire extraordinaire et qu’il faudra faire des concessions. C’est un peu comme la vie d’artiste, on se contente de peu, on vit de sa passion sans beaucoup de moyen mais le principal au fond, c’est d’être heureux et de donner du sens à sa vie ; de se lever tous les matins avec la banane, empli(e) de motivation et de bonne humeur.


Entoure toi de personnes qui te tirent vers le haut


Ce qui compte surtout quand on se lance dans l'entrepreneuriat, c’est de bien s’entourer. D’abord, c’est rassurant de savoir qu’autour de soi des personnes sont prêtes à nous aider, et c’est une étape OBLIGATOIRE ! Il est impossible de pouvoir tout faire tout seul. Au départ quand on est seul sur son projet, il n’est pas forcément facile d’aller vers les autres, on a peur de les déranger et de prendre de leur temps. Mais l’expérience nous montre que finalement c’est totalement l’inverse. Au contraire, les gens sont bienveillants et souvent prêts à nous aider ! Alors, foncez et partez à la conquête des autres, allez voir vos amis, votre famille et échangez avec eux sur votre idée. Ils vous feront leurs retours, vous donnerons des conseils, des idées et vous redirigeront aussi vers d’autres personnes qui pourront vous aider.


Parfois on peut être confronté(e) à des personnes qui n’approuvent pas nos choix, comme c'est le cas pour quelques parents de nos invitées par exemple, qui ne les soutiennent pas dans leur aventure. Notre conseil : faites-vous confiance et surtout respectez-vous. Votre propre bonheur passe avant celui de vos parents !


Il existe des centaines de meet-ups plus variés les uns que les autres qui vous permettront de vous constituer un réseau petit à petit. On connait tous quelqu’un qui connait quelqu’un qui… et très souvent, vous le verrez, il suffit d’une seule personne pour faire décoller un projet.


Informe-toi, partout, tout le temps


Une fois l’étape psychologique franchie, qu’on a une idée et qu’on a envie de se lancer, par où commencer ? Nous nous sommes rendues compte que créer son entreprise n’est pas plus aisé pour celles et ceux qui sortent d’école de commerce que pour les autres. Que faut-il faire, dans quel ordre ? On a rapidement la sensation d’être démuni(e)s face à la montagne de papiers et de réglementations qui nous attend.


Une seule solution : s’informer ! De nombreux outils existent et aident les entrepreneurs. Emilie nous a beaucoup parlé de l’Apec par exemple, qui organise des ateliers entrepreneuriaux, ou encore de toutes les organisations en lien avec la CCI et la Chambre des Métiers. Au-delà de tous ces moyens, on a aussi la chance aujourd’hui d’avoir accès à d’inspirants podcasts d’entrepreneuriat, et de pouvoir participer à des meet-ups à la rencontre de personnes passionnées et compétentes par exemple. On a souvent peur de ce qu’on ne connaît pas, et rien n’est jamais insurmontable.


*


Et vous, vous en êtes où dans votre cheminement ? Dites-nous tout :)


À très vite pour la deuxième partie de notre discussion : l’éclosion du projet en véritable entreprise !

Cuisinées à la main en région parisienne

par notre équipé

Paiement sécurisé

Visa, Mastercard, Paypal

Livraison offerte dès 60 € 

Colissimo

Point Relais

CGV

© 2018 par Les Petites Françaises.